Samedi 13 juillet 2024
lundi 24 novembre 2014

Revue de presse, 24 novembre

Décès

"Rencontrer Émile Poulat, suivre son séminaire à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), l’écouter en conférence, travailler sous sa direction, le retrouver au hasard des rendez-vous donnés par la vie… Tous ceux qui l’ont approché resteront d’abord frappés par la simplicité et la douceur vive de ce grand spécialiste du catholicisme contemporain. Un art délicat de la relation humaine, un équilibre adroit entre bonté et exigence, entre chaleur et rigueur. Et disponible, toujours. Si Émile Poulat, mort samedi 22 novembre à l’âge de 94 ans, restera, dans le souvenir de ceux qui l’ont croisé, cet homme de cœur, il restera aussi, dans le monde savant, l’exemple d’un esprit libre, encyclopédique et aiguisé" — Emile Poulat, toute une vie à étudier le catholicisme (Laurent Larcher, La Croix)

"Emile Poulat, figure de la sociologie du fait religieux en France dans la seconde moitié du XXe siècle, spécialiste du catholicisme et de la laïcité, est mort le 22 novembre à Paris à l'âge de 94 ans, a annoncé la communauté de Sant'Egidio. « Avec lui disparaît un illustre savant, une mémoire du XXe siècle et de l'Eglise et un fidèle compagnon de la Communauté de Sant'Egidio », écrit dans un communiqué cette association internationale de laïcs basée à Rome, très engagée dans le dialogue interreligieux" — Figure de la sociologie du catholicisme et de la laïcité, Emile Poulat est décédé (AFP, Fait Religieux)

"Emile Poulat, figure de la sociologie du fait religieux en France dans la seconde moitié du XXe siècle, spécialiste du catholicisme et de la laïcité, est mort samedi à Paris à l’âge de 94 ans" — Décès d’Emile Poulat, figure de la sociologie du catholicisme et de la laïcité (Le Dauphine)

Vatican

"A Strasbourg, le pape François pourra « réveiller l'Europe de sa torpeur » estime le président du Parlement européen Martin Schulz (social-démocrate). Pour l'Allemand, la visite du pape dans à Strasbourg pour la session plénière du Parlement européen, prévue mardi 25 novembre, n'est en rien « une attaque contre la laïcité», déclare-t-il dans une tribune publiée dimanche 23 novembre par le quotidien du Vatican, l'Osservatore Romano" — Martin Schulz : le pape au Parlement européen "pour réveiller l'Europe de sa torpeur" (AFP, Fait Religieux)

"Le pape François sera mardi 25 novembre à Strasbourg où il prononcera un discours devant le Parlement européen mais aussi le Conseil de l’Europe. Institution phare de ce dernier, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) entretient des rapports contrastés avec l’Église catholique" — La visite du pape à Strasbourg rappelle les tensions entre l’Église et la CEDH (Nicolas Senèze, La Croix)

"À la fin des années 1950, le général de Gaulle comparait le Conseil de l’Europe à « une belle endormie au bord du Rhin ». Soixante ans plus tard, l’institution devant laquelle le pape François doit prendre la parole demain ne donne que de sporadiques signes de vie. Le dernier sommet des dirigeants des États membres s’est déroulé en 2005, à Varsovie" — Le Conseil de l’Europe, tribune pour un continent uni, accueille mardi le pape François (Marianne Meunier, La Croix)

"Le haut poste au sein de la Curie romaine de préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements restait étrangement vacant depuis la nomination fin août dernier de son précédent titulaire, le cardinal Antonio Canizares, revenu en Espagne comme évêque de Valence. Le pape François y a remédié en nommant, officiellement ce lundi 24 novembre, le cardinal Robert Sarah" — Le cardinal Robert Sarah nommé préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements (Sébastien Maillard, La Croix)

Tunisie

"Moins d’'un mois après des élections législatives âprement disputées, les Tunisiens étaient appelés, dimanche 23 novembre, à élire leur président de la République. A l’'ouverture des bureaux, dès 8 heures, rue de Marseille, dans le centre-ville de Tunis, les votants se pressaient nombreux avec le sentiment partagé de vivreune journée historique" — En Tunisie, une élection présidentielle à forte portée symbolique (Charlotte Bozonnet, Le Monde)

France

"Un homme et une femme, membres de Perle d’Espoir, une association caritative musulmane, ont été mis en examen dans un dossier de financement présumé du jihad en Syrie, selon une source judiciaire. Interpellés le 18 novembre en région parisienne, ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et pour financement de terrorisme" — Une association soupçonnée de financer le jihad en Syrie (AFP, Libération)

"Une circulaire du rectorat de l'académie de Poitiers visant à aider les enseignants à détecter les élèves en phase de radicalisation religieuse est critiquée par des syndicats, qui y voient au mieux une "maladresse", au pire du "racisme", seul l'islam étant visé" — Éducation : à quoi reconnaît-on un élève tenté par le djihad ? (AFP, Le Point)

"Le sapin de Noël qui, comme tous les ans, apparaît fin novembre sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris en prévision des fêtes de fin d'année fait exactement 25 mètres de long. Brillant de tous ces feux, il a été officiellement inauguré le 22 novembre par Patrick Jacquin, recteur archiprêtre de la cathédrale, en marge de l'opération « Paris fête Noël » lancée par Monseigneur Vingt-Trois destinée à « faire redécouvrir » aux habitants de la capitale et aux nombreux touristes le « sens chrétien »de cette fête" — Quand la Russie "sauve" les Parisiens d'un Noël sans sapin (Fait Religieux)

Opinions

Philosophie et religions : quelle place pour la tolérance ? — Une opinion de Souleymane Bachir Diagne, philosophe, professeur de littérature française à Columbia University, New York, Etats-Unis (Libération)

Daech : un début ou une fin ? — Une opinion de Khalid Hajji, écrivain et chercheur (La Libre Belgique)

Aller au haut